Sélectionné pour vous :  Aly Touré titille la défense de Kassory après l’arrêt de la Cour suprême : « C’est eux qui font une mauvaise lecture de la loi »

Cherté des denrées alimentaires à l’approche du ramadan : M’bani Sidibé plaide pour une baisse des prix 

A quelques jours du mois saint de ramadan, les inquiétudes deviennent grandissantes chez l’Union pour la défense des consommateurs de Guinée. En cause, la flambée des prix des denrées de première nécessité. Le président de cette organisation vu la conjoncture actuelle, formule des recommandations à l’endroit des autorités en charge du ministère du commerce, mais aussi à l’endroit des commerçants.

M’bani Sidibé demande aux autorités notamment celles en charge du ministère du commerce de revenir sur le protocole d’accord signé récemment dans le cadre du plafonnement des prix. Sur la même lancée, le président de l’UDCG demande aux commerçants de tenir compte de la situation des consommateurs, en diminuant les prix des denrées alimentaires pendant le ramadan.

« Effectivement, nous sommes à quelques jours du mois saint de ramadan et nous sommes devant la cherté des denrées alimentaires et des prix des biens et services. C’est une préoccupation à notre niveau. C’est une occasion pour nous d’interpeller l’ensemble des opérateurs économiques de baisser les prix et tenir compte de la situation des consommateurs. C’est aussi d’interpeller les autorités de diminuer les prix et annuler le protocole qu’elles ont signé à cet effet et appliquer l’ancien protocole d’accord. Aujourd’hui, par le comportement de certains cadres du ministère du Commerce, ils ont fait exprès d’augmenter les prix sans fondement, parce que les arguments qu’ils ont tenus ne sont pas valables. Ils ont envoyé le riz à 340 mille francs guinéens. Et ce qui est grave dans tout ça, quand vous allez dans les différents marchés de Conakry, vous trouverez que la plupart des boutiques vendent de 350 à 360 mille. Et quand vous partez à l’intérieur, vous constaterez que les prix sont largement différents de ceux de Conakry, ce qui est extrêmement grave. Depuis qu’ils ont signé ce protocole, le gouvernement est incapable d’aller vers l’application correcte de ces prix », a-t-il déploré.

Sélectionné pour vous :  Samedis d'assainissement à Matoto: le maire et son équipe retroussent leurs manches contre les ordures

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...