Sélectionné pour vous :  Près de 600 millions d’euros pour le retour à l’ordre constitutionnel : « La Guinée doit compter sur ses propres efforts (Dr Dansa Kourouma)

Faranah: 53 enseignants du Franco-arabe formés à Banian sur la pédagogie de l’enseignement

La pédagogie, l’un des éléments fondamentaux dans l’apprentissage demeure un passage obligé pour les enseignants. C’est dans ce souci que la direction du complexe scolaire Franco-arabe Daroul Hadis de Banian a organisé une formation des enseignants du primaire et du secondaire en pédagogie d’enseignement et le remplissage des documents pédagogiques. Le fondateur de ce complexe scolaire et l’initiateur de cette formation a parlé de l’objectif recherché:

« Nous avons initié cette formation pour permettre aux enseignants de maîtriser les méthodologies d’enseignement et le remplissage des documents pédagogiques. Chaque fois que tu suis une formation, ça renforce ta capacité et ta compétence. Les élèves que tu enseignes vont bien comprendre le cours. Cette formation est un moyen pour nous de mieux préparer l’avenir de ces apprenants afin qu’ils aient une bonne formation. 53 enseignants venus de Kissidougou, Faranah centre, Sandenia et de la Sierra Leone ont bénéficié de cette formation. Notre vision est de lutter contre l’ignorance », a-t-il fait savoir.

Sékou Sacko Condé, formateur est revenu sur le contenu des cours dispensés pendant cette formation:

« Nous avons appris aux participants comment enseigner les élèves pour mieux leur faire comprendre les programmes enseignés. Au-delà de ça, nous leur avons appris la préparation et le remplissage des documents pédagogiques. Nous remercions les initiateurs parce que cette formation doit faciliter la tâche aux enseignants dans l’exercice de leur métier », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Docteur Ismael Diallo venu de Kissidougou, a dit avoir acquis de nouvelles connaissances pendant cette formation.

« L’importance de la présente formation se situe à trois niveaux. Premièrement, elle facilite le travail des enseignants qui ont bénéficié de ladite formation contrairement à ceux qui n’ont pas bénéficié. Deuxièmement, l’élève saura les éléments qu’il doit apprendre. Ça lui facilite la compréhension de ses leçons. L’élève sera épargné des sanctions de certains enseignants à cause de la non compréhension de la leçon. Troisièmement, le gouvernement lui aussi tire le profit dans la formation des enseignants dans la mesure où il fait assez de dépenses pour la formation des apprenants. Si ce montant permet aux apprenants d’avoir une bonne formation, c’est le gouvernement et le peuple qui gagnent. Mais si ce montant n’apporte pas quelque chose de positif dans la formation des apprenants, c’est le gouvernement et le peuple qui perdent. Donc, nous demandons aux bénéficiaires de cette formation d’appliquer le contenu des connaissances qu’ils ont reçues », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Près de 600 millions d’euros pour le retour à l’ordre constitutionnel : « La Guinée doit compter sur ses propres efforts (Dr Dansa Kourouma)

Au micro de notre correspondant, Aly Oularé, participant, a parlé du profit qu’il a tiré de cette formation.

« Cette formation nous a permis d’acquérir de nouvelles connaissances. Ce qu’on ne savait pas avant, c’est ce que nous venons de connaître. Les zones d’ombre qu’on avait sont actuellement éclairées. Nous souhaitons que de telles formations soient pérennes pour nous permettre davantage de repondre aux aspirations des élèves », a-t-il indiqué.

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...