Sélectionné pour vous :  Ministère de l'Urbanisme : à peine nommé, le général de brigade Sadiba Koulibaly limogé (décret)

Guinée/Littérature : le livre « Fodé et Binta » de Mabety Soumah qui parle d’éducation sexuelle, dédicacé

 »Fodé et Binta », c’est le nom du livre documentaire présenté ce vendredi, 10 novembre au centre culturel franco-guinéen. Écrit par Mabéty Soumah, ce livre de 24 pages illustré par beaucoup d’images, parle de l’éducation sexuelle qui s’avère un tabou dans les sociétés africaines en général, et celles guinéennes en particulier.

Dans ce livre édité par les éditions Ganndal, l’auteure essaie d’imprégner les jeunes filles et garçons, mais aussi les parents sur l’éducation sexuelle.

« L’éducation sexuelle me préoccupe beaucoup parce que je vois beaucoup de jeunes filles enceinte ou avec des enfants au dos qui ont abandonné les études. C’est ce que je vois en réalité. Après, y a des chiffres qui sont très alarmants. C’est un sujet qui m’a toujours préoccupé et je pense qu’il fallait mettre ce livre à la disposition des enfants. Dans ce documentaire  »Fodé et Binta », je parle de la puberté en détail et de ce qui se passe pendant la grossesse. Ça permet aux jeunes filles et garçons de réfléchir avant de faire toute action. On ne peut pas contrôler nos enfants avec l’Internet qui est maintenant développé. Ils voient des choses qu’ils ont envie de reproduire sans savoir qu’il y a des conséquences sur la jeune fille et même sur le jeune garçon. Les parents aussi qui mettent les filles dehors une fois avoir contracté une grossesse, qui les obligent à se marier très tôt, tout ça amène des violences que la jeune fille ne pourrait pas supporter. J’ai pensé qu’il serait primordial que je mette un livre à la disposition des parents, mais aussi des élèves pour qu’ils puissent communiquer ensemble et briser ce tabou pour qu’on puisse atteindre l’objectif de genre et équité », explique Mabéty Soumah.

La cérémonie de présentation de l’œuvre littéraire a connu la présence de nombreux jeunes élèves. Parmi lesquels, figure Cheick Tidiane Touré, âgé de 15 ans. Le collégien dit acquérir beaucoup de connaissances au sortir des échanges avec l’auteure.

« Je crois que ce livre est très important pour nous parce qu’entre nous les élèves, on en parle souvent mais on n’a pas assez d’informations sur la sexualité. Ce livre est mieux placé pour nous donner plus d’informations », dit-il.

Sélectionné pour vous :  Kindia/ insécurité : 4 présumés bandits mis aux arrêts et présentés à la presse

Même son de cloche chez Fanta Traoré, aussi élève en 10e année.

« Ce document nous enseigne beaucoup, on a eu beaucoup d’informations par rapport à la sexualité. Après cet enseignement, je dirais aux jeunes filles d’éviter d’être amoureuses à bas âge et se concentrer sur les études jusqu’à la fin du cycle universitaire », indique notre interlocutrice.

Bernard Pévé Béavogui, écrivain guinéen et président des auteurs de littérature de jeunesse, a exprimé sa joie pour cette prouesse de Mabéty Soumah.

« Mabéty Soumah a suivi une formation qui a été initiée par l’association des auteurs de jeunesse, il y avait beaucoup d’auteurs qui avaient été invités à prendre part à cette formation. Elle s’est illustrée avec un manuscrit qu’elle a proposé à la maison d’édition Ganndal qui a bien voulu produire le document et je pense que c’est un document très intéressant pour les jeunes adolescents mais aussi pour les parents qui veulent éduquer les enfants. Je pense que c’est un document à chercher mais aussi à promouvoir un peu partout. Donc pour moi, c’est un sentiment de joie et de fierté de voir qu’une de nos membres qui dédicace un de ses livres. Je dis merci à elle par rapport à cette prouesse littéraire », s’est réjoui Bernard Pévé Béavogui.

Solène Leblanc, chargée du projet ressources éducatives à l’institut français de Paris, a pris part à la dédicace du livre « Fodé et Binta ». Et, les échanges entre élèves et l’auteure ont attiré son attention.

« Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est de voir la réaction des jeunes qui étaient présents à la présentation, qui ont pu poser des questions et réagir. Je vois que y a un intérêt et ce livre documentaire est très bien reçu par le public visé », indique fait Solène Leblanc.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...