Sélectionné pour vous :  Négociations tripartites : Le mouvement syndical n'exclut pas de faire la grève pour contraindre le gouvernement à accéder à sa demande

Jeune boulanger tué par balle à Hamdallaye : Sa famille et ses amis demandent toujours justice, deux mois après sa mort

Cela fait pratiquement 2 mois depuis qu’Alseny Baldé a été tué par balle à Hamdallaye lors d’une patrouille des forces de l’ordre selon les témoignages de sa famille. Ce boulanger était en train de travailler dans sa boulangerie lorsqu’il a été atteint par balle, a-t-on appris. Depuis cette date, ses parents et amis continuent de réclamer justice pour que l’auteur de cet assassinat soit puni à la hauteur de sa forfaiture.

C’est pourquoi ils ont organisé ce dimanche, 01 octobre 2023, un gala de football pour lui rendre hommage mais aussi demander à ce que justice soit faite.

Interrogé par un reporter de Siaminfos.com, son frère Jumeau qui se souvient encore de cet événement tragique comme si était hier, s’est dit peiné et indigné.

« On était trois pour notre mère et aujourd’hui Dieu a fait que nous sommes deux, ma sœur et moi. On était seulement trois pour notre mère et c’est mon jumeau et moi, c’est nous qui nous débrouillions pour prendre soin de notre mère et avoir quoi manger pour la famille. Mais aujourd’hui lui, il a été arraché à la fleur de l’âge. L’Etat a promis de s’occuper de l’affaire, mais jusqu’ici nous ne voyons rien », déplore Alhassane Baldé.

Pour interpeller l’Etat sur sa responsabilité afin d’obtenir justice, l’association à laquelle appartenait le défunt, a organisé un match de football pour pouvoir faire passer son message.

« Depuis deux moi qu’il a été assassiné, on a donné plusieurs preuves mais jusqu’à présent on n’a rien eu comme suite favorable. Donc, nous demandons à l’Etat de nous aider à trouver les coupables. C’est de la tristesse chez nous et jusqu’à là où nous sommes, la famille est éplorée », a déclaré Ibrahima Sory Baldé, président de l’association des jeunes ressortissants de Hôrè Kolet, village natal de la victime.

Sélectionné pour vous :  Négociations tripartites : Le mouvement syndical n'exclut pas de faire la grève pour contraindre le gouvernement à accéder à sa demande

Selon le bilan des organisations de défense des droits de l’homme, environ trente personnes ont perdu la vie lors des manifestations sociopolitiques sous le régime du CNRD. Et pour Alpha Oumar Binta Baldé, président de l’association guinéenne pour la consolidation de la paix et de la solidarité, il faut que justice soit rendue.

« C’est désolant de constater qu’aujourd’hui en Guinée, l’âme humaine est désacralisée parce qu’à chaque mouvement de colère, il y a un Guinéen ou des Guinéens qui sont tués. Donc à l’occasion de cet événement pour laquelle nous sommes invités, nous nous associons à la famille. Il faut dire qu’Alseny n’était pas associé à une manifestation, il était en train d’exercer sa profession de boulanger. C’est certainement les patrouilles qui ont tiré sur lui. Donc nous continuons à demander justice pour lui ainsi que tous ceux qui sont tués par balles lors des manifestations », a-t-il lancé.

Pour le cas spécifique d’Alseny Baldé selon nos informations, un cabinet d’avocat a été constitué pour poursuivre l’affaire.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...