Sélectionné pour vous :  Guinée : vers le changement de statut pour l’Office guinéen de Publicité (OGP)

Labé : un agent de santé accusé de « tentative de viol » sur une fille âgée de 12 ans, à Pillimini

Un agent de santé en service au centre de santé de Pillimini, dans la préfecture de Koubia, est accusé d’une « tentative de viol » sur une fille âgée environ de 12 à 13 ans. Les faits se seraient produits samedi dernier, mais c’est au cours de cette semaine que l’information a été rendue publique.

Interrogé par le correspondant de Siaminfos.com basé à Labé, Mamadou Sadio Diallo, maire de la commune de Pillimini a relaté les circonstances dans lesquelles il a été informé de cette tentative de viol : « Vous savez  que le pays était secoué par une grève générale et illimitée. Lundi dernier, j’ai passé la nuit à Labé. Le mardi passé, je suis rentré à Pillimini. Pendant que j’étais en concertation avec le premier vice maire et 4 conseillers, un groupe de jeunes est venu nous trouver au bureau, ils nous ont fait comprendre que le nommé Dr Alimou Diallo qui se trouve être le responsable de la société civile à Pillimini, n’est plus leur responsable. Je leur ai ensuite demandé le motif de cette décision. Finalement, ils nous ont fait comprendre qu’ils se concerteront en tant qu’acteurs de la société civile pour voir la conduite à tenir. Jeudi dernier, les neuf membres de la société se seraient concertés et nous ont promis de nous faire parvenir leur déclaration. Par après, j’ai entendu des rumeurs sur le motif de cette déclaration qu’ils s’apprêtaient à faire », a-t-il révélé d’entrée avant de poursuivre :

« Finalement, j’ai appris qu’il s’agit d’une tentative de viol dont l’accusé n’est autre que Dr Alimou Diallo en service au centre de santé de Pillimini. Selon ce qui m’a été rapporté, la fille aurait branché son téléphone dans ce centre de santé et qu’elle allait revenir chercher le téléphone dès son retour à une soirée dansante. C’est entre-temps qu’une altercation aurait éclaté entre la fille et le nommé Alimou. Il a fallu l’intervention de sa femme pour pouvoir retirer la fille dans ses mains. Cette dernière l’a même giflé pour cet acte d’après ce qu’elle m’a dit. Mais je tiens à préciser que des témoins de la scène ont affirmé que le monsieur n’a pas pu atteindre la fille », a-t-il précisé.

Sélectionné pour vous :  Macenta: les apprenants de l'école nationale d'agriculture et d'élevage mettent 15 hectares de riz en valeur

Poursuivant, le maire de la commune urbaine de Pillimini laisse entendre que l’accusé en compagnie du chef de centre de santé, a été entendu à la gendarmerie de Koubia pour des fins d’enquêtes : « Jeudi dernier, des agents de sécurité en provenance de Koubia sont venus à Pillimini pour le cueillir. Ensuite, le chef du centre de santé a demandé aux agents de rentrer et que ce vendredi matin, il allait accompagner l’accusé à la gendarmerie de Koubia. C’est ce qui fut fait ce matin. En attendant, nous restons derrière les autorités de Koubia pour la suite de la procédure », a-t-il ajouté.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...