Sélectionné pour vous :  Construction de l'échangeur de Bambéto : le cri de coeur des conducteurs d'engins roulants et usagers de la route

Conakry : un homme d’une vingtaine d’années retrouvé mort à Gbessia port 1

Le corps d’un homme âgé d’une vingtaine d’années a été découvert ce mercredi, 9 août 2023, à Gbessia port 1, dans la commune de Matoto. Amadou Camara, c’est le nom de la victime qui serait un déréglé mental, a constaté sur place un des reporters de Siaminfos.com. Selon nos informations, la victime habitait dans le quartier Dabondy 1.

L’homme aurait été emporté par les eaux de ruissellement suite à la grande pluie qui s’est abattue sur Conakry la nuit du mardi.

Informé de la situation, Mohamed N’Diaye, commissaire principal de police, responsable des unités de police technique et scientifique, s’est aussitôt rendu sur les lieux :

« Ce matin, nous avons été alertés par la cellule de transmission de communication de Coleah du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, suite à une découverte macabre au débarcadère de Gbessia port 1. Sans plus tarder, nous sommes allés à la médecine légale pour rallier les lieux. A notre arrivée, nous avons trouvé la PTS locale du commissariat central de Gbessia, le chef de quartier et le chef de port. Nous avons commencé notre observation sur le corps. L’individu que nous avons trouvé, n’avait aucune trace de violence. Il avait quelques égratignures sur le corps et sur le visage. Ça nous fait comprendre que c’est un individu qui s’est dégringolé dans le fossé et il a été raflé par l’eau de ruissellement jusqu’à ce niveau là. Les riverains sont venus reconnaître aussitôt le corps de la victime qui serait un certain Amadou Camara, domicilié à Dabondy 1. Le chef de quartier de Gbessia port 1 a appelé son homologue de Dabondy 1 qui a reconnu que c’est un élément de son quartier. Sur l’instruction du procureur, puisque le corps est identifié, le corps a été mis à la disposition de sa famille pour procéder à l’inhumation », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Me Paul Yomba titille le ministre Charles Wright : « Il a touché au rubicond, aux fruits de l’arbre interdit »

Alseny Camara, chef de quartier de Dabondy 1, nous a confié que la victime était un déréglé mental avant de prodiguer des conseils aux responsables de famille :

« Le jeune est de mon quartier, j’ai été informé par mon homologue à partir de 9h. Quand je suis venu, j’ai aussitôt reconnu le corps qui était un malade mental. C’est facile à le reconnaître parce que le corps n’est pas enflé ni rien. On l’a mis à la disposition de la famille parce qu’elle est présente. Nous sommes au moment de l’hivernage, j’invite les responsables de famille à surveiller les enfants parce qu’on a des inondations comme le cas là. C’est ce conseil que je donne à chaque père de famille. Quand il y’a la pluie, de maintenir les enfants à la maison », a-t-il conseillé.

Présent également sur les lieux, Mandjou Camara, membre de la famille de la victime, a fait savoir que le nommé Amadou Camara avait l’habitude de sortir de maison pendant plusieurs jours sans revenir :

« Quand je suis revenu de Lansanaya ce matin, on m’a informé de la découverte du corps sans vie de notre enfant. Quand j’ai demandé à sa mère, elle m’a fait savoir qu’il est sorti de la maison il y a trois jours. Ce n’était pas une personne normale, il avait l’habitude de sortir faire plusieurs jours sans revenir à la maison », a-t-il fait savoir.

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...