Sélectionné pour vous :  Siguiri: un marchand échappe de justesse à une tentative d'assassinat après que des bandits aient ouvert le feu sur lui

CNT: Le gouvernement de la transition présente la loi de finances rectificative 2023

Le gouvernement de la transition a procédé ce lundi, 11 septembre 2023 à la présentation du projet de loi de finances rectificative 2023. C’est l’hémicycle du palais du peuple qui a servi de cadre à cette rencontre qui a mobilisé des membres de la transition, des institutions républicaines, du gouvernement, des représentants de la société civile, des centrales syndicales entre autres. C’était à l’occasion d’une séance plénière convoquée par le Conseil national de la transition.

Selon le ministre de l’Économie et des Finances qui a pris la parole devant les conseillers nationaux en la présence des membres du gouvernement mobilisés pour la circonstance :

« L’élaboration du PLFR 2023 se justifie entre autres, par : La révision à la hausse du taux de croissance économique à 6,1% contre 5,7% du PIB initialement prévu au moment de l’élaboration de la LFI 2023, la faible mobilisation des ressources allouées aux dépenses d’investissement, notamment les obligations du trésor et les emprunts obligataires, la baisse des ressources allouées au fonds national du développement local (FNDL) de 569,95 Mds à 429,99 Mds, la baisse des ressources allouées au FODECON qui passent de 342,2 Mds à 256,2 Mds, la baisse des ressources allouées au fonds d’Investissement minier qui passent de 189,98 Mds à 143,33 Mds.11. L’enveloppe globale prévisionnelle du PLFR 2023 dans son volet dépenses d’investissements publics se chiffre à 13 712,95 Mds contre 13 748,4 Mds de GNF prévus en loi de finances initiale (LFI), soit une baisse de 0,3%, représentant 35,44 Mds GNF. Le PIP est financé sur ressources propres pour 6 763,25 Mds y compris les droits et taxes, soit 49,3% et par les ressources extérieures pour 6 949,7 Mds, soit 50,7%.12 ».

Sélectionné pour vous :  SOS pour Halimatou Bah atteinte du cancer du sein : « Je ne dors pas, je passe toute la nuit à me promener jusqu’au matin à cause de la douleur »

Sur la même lancée, Moussa Cissé a procédé à la présentation de la répartition sectorielle des dépenses d’investissements publics qui se présente comme suit :

« Le développement rural et environnement représente 4,7% du total des prévisions, soit 318,03 Mds GNF, le secteur de l’eau, de l’énergie, de l’industrie et du commerce 7,2%, soit 485,10 Mds, les infrastructures et équipements 35,4%, soit 1 938,16 Mds, le secteur social 22,6%, soit 1 529,3 Mds , l’administration générale, la décentralisation, la défense et la sécurité 31,4%, soit 2 118,5 Mds de GNF, et les droits et taxes, 5,4%, soit 367,10 Mds », dit-il.

Lors de la présentation des grandes lignes dudit projet, le ministre du budget a laissé entendre que « ce projet de Loi de finances rectificative 2023, s’inscrit dans la poursuite de la dynamique de refondation de l’Etat et d’amélioration de la gouvernance publique, telles que prônées par Son Excellence, Monsieur le Président de la République.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...