Sélectionné pour vous :  Labé : à cause d'une panne technique, la radio rurale de Koubia n’émet plus

Le lycée 1er mars pas encore prêt pour la reprise des cours? « Nous n’avons pas encore reçu les fournitures individuelles et collectives » (proviseur)

Les élèves guinéens vont reprendre le chemin de l’école le mardi, 03 octobre 2023, sur l’ensemble du territoire national. Alors que les préparatifs vont bon train dans plusieurs établissements scolaires du pays, d’autres, par contre, manquent encore de fournitures scolaires. C’est le cas notamment du lycée-collège 1er mars, situé dans la commune de Matam.

Dans une interview accordée à notre rédaction ce mercredi, 27 septembre 2023, le proviseur dudit établissement nous a laissé entendre qu’ils sont sur la dernière ligne droite :

« A l’interne, nous avons pris des dispositions au point que tout n’est pas encore exécuté, mais on a aménagé les cours de l’école, les salles de classe, les toilettes sont disponibles, seulement il y a la fosse qui est remplie. On a fait l’emploi du temps général et celui individuel. On a tenu le premier conseil au cours duquel chaque professeur a reçu son emploi du temps. Nous n’avons pas encore reçu les fournitures individuelles et collectives. Individuelles, c’est par rapport à la craie, aux cahiers. Collectives, c’est par rapport aux cahiers d’appel, de test. Nous sommes en train de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que d’ici la fin de la semaine, que nous soyons en possession de ça », a espéré Sékou Camara avant de poursuivre :

« J’ai déjà dit aux professeurs de chercher des cahiers pour préparer leurs cours. Au moment opportun, dès que ça viendra, on va les leur restituer. Je leur ai demandé que chacun fasse un effort pour effectivement démarrer les cours le 03 octobre prochain. On a au moins 30 boîtes de craie de l’année dernière. Mais je suis convaincu que d’ici la fin de la semaine, nous serons dotés. Je demande aux autorités de continuer à faire le bien pour l’école et de nous aider à entrer en possession des éléments qu’il faut au temps opportun et ne pas attendre la dernière minute pour intervenir. C’est vrai que nous pouvons supporter mais nous voudrions aussi que l’État nous aide afin que nous entrions effectivement en possession de ces fournitures avant le jour-j, parce qu’elles (autorités, ndlr) exigent que les cours démarrent effectivement le 03 octobre. Donc, si tu veux faire du sérieux, il faut créer les conditions », nous-a-t-il confié.

Sélectionné pour vous :  Prise en charge des victimes de l’incendie du dépôt des hydrocarbures : l’équipe médicale d’urgence de l’OMS fait le point 

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...