Sélectionné pour vous :  Retour à l'ordre constitutionnel en Guinée : l'apport américain de plus en plus sollicité par les forces vives

Évaluation des ministres: « Ces exercices ne sont pas compatibles avec une administration transitoire…» (Abdoulaye Bah UFDG)

L’évaluation à mi-parcours des ministres du gouvernement guinéen de la transition organisée par la Primature dans le cadre du respect de leurs contracts de performance ne cesse de susciter des vagues réactions au sein de l’opinion publique, notamment des acteurs sociopolitiques.

Interrogé sur le sujet, Abdoulaye Bah, membre du Bureau politique de lUFDG et conseiller politique de Cellou Dalein Diallo n’approuve pas la démarche. L’ex maire de Kindia ne voit pas l’importance d’évaluer des ministres d’un gouvernement de transition qui, dit-il, n’ont que pour mission de gérer les affaires courantes et d’organiser les élections politiques pour un retour à l’ordre constitutionnel.

« Une transition politique comme celle-ci est jugée par sa capacité à gérer les affaires courantes dont la paix, l’administration, les finances, la sécurité publique, la défense du territoire national et au finish mener le pays vers l’organisation d’élections politiques. C’est ça la mission d’une transition politique. Maintenant, est-ce qu’ils auraient un agenda que les guinéens ne savent pas, c’est une question que je me pose. Mais ces pratiques, cette formule, ces exercices ne sont pas compatibles avec une administration transitoire politiquement qui doit organiser d’élections municipale, parlementaire et présidentielle pour meubler les fonctions politiques », a-t-il laissé entendre.

Pour le conseiller politique de Cellou Dalein Diallo, « un gouvernement de transition politique est évalué à la fin de la transition lorsqu’il a été capable d’organiser les élections politiques et partir », a-t-il indiqué chez nos confrères de RefletGuinee.

En ce qui concerne le respect du délai de 24 mois de transition, Abdoulaye Bah « pense qu’on est en train de s’écarter petit à petit de cette voie ». Il invite le CNRD à respecter ses engagements pris au départ pour une transition réussie et apaisée.

Sélectionné pour vous :  Presse en danger : les médias privés invités à bouder toutes les activités organisées par le PM Dr Bernard Goumou, Ousmane Gaoual et cie (Déclaration)

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...