Sélectionné pour vous :  Boké : le PM Dr Bernard Goumou sur le site du projet hydroélectrique d’Amaria

Mamou : des acteurs politiques réagissent au retard dans la composition du nouveau gouvernement guinéen

Malgré la nomination de Bah oury à la tête de la primature suite à la dissolution de l’autre gouvernement conduit par Dr Bernard Goumou, la formation d’un nouveau gouvernement tarde à s’opérer. Chose qui suscite assez d’interrogations au sein de la sphère politique guinéenne.

Pour Mamadou Madjou Diallo, secrétaire fédéral de l’UFDG à Mamou, ce retard dans la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante est loin d’être une surprise.

« Effectivement, il  y a eu un retard inhabituel dans la formation du futur gouvernement. Mais nous savons réellement qu’en Guinée, les gens qui sont promises à des postes surtout les Premiers ministres n’ont pas les mains libres. Souvent, on te donne la bouche mais on retire la langue. On te nomme mais on ne te laisse pas agir, tu n’as souvent pas la responsabilité de choisir les hommes qui doivent former l’équipe. Je pense que monsieur Bah Oury est confronté à ce problème. Vous savez aussi que la nomination de monsieur Bah Oury n’a pas surpris beaucoup de personnes, puisque c’est quelqu’un qui était proche du CNRD dès les premières heures de la prise du pouvoir. Maintenant que la formation du nouveau gouvernement retarde, nous nous n’avons pas grand-chose à dire parce que ce n’est pas une surprise chez nous », a-t-il fait savoir.

Du côté de l’ancien parti au pouvoir également, on estime que les autorités de la transition manquent de volonté d’aller vers un retour à l’ordre constitutionnel.

Le secrétaire général de la jeunesse du RPG arc-en-ciel à Mamou ne mâche pas ses mots. Selon Issa Keita, les autorités de la transition manquent de volonté pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Sélectionné pour vous :  Fermeture de la Mosquée Fayçal : la tension monte d’un cran chez les donateurs

« Aujourd’hui, tout le monde connait la situation guinéenne. Ça ne va pas ! Et pour trouver la solution, pour que le pays puisse sortir de cette crise, il ne fallait pas retarder à mettre en place un nouveau gouvernement afin de sauver le peuple. Hier, on a débuté le mois de Ramadan avec cette même situation. Donc, je crois que c’est très dommage que jusqu’à maintenant, on n’a pas pu former une nouvelle équipe gouvernementale. Je crois que les dirigeants n’ont pas la volonté de sauver le peuple avec leur façon de faire là », a martelé Issa Keïta, Secrétaire général de la Jeunesse du RPG Arc-en-ciel.

Pendant ce temps, le Premier ministre, chef du gouvernement, poursuit sa série a de prises de contacts avec les différentes entités.

 

Mamou, Saidou Kourouma pour Siaminfo.com

Laisser une réponse
Share to...