Sélectionné pour vous :  Coyah : des enseignants contractuels dans la rue pour se faire entendre

Mamou : le marché Avaria transformé en dépotoir, des citoyens en colère (constat)

L’insalubrité prend de plus en plus une ampleur considérable au marché Avaria de Mamou. Ici, à l’ancienne gare ferroviaire, transformée en marché, mouches, moustiques, cafards, rats et autres insectes nuisibles sans oublier les odeurs nauséabondes qui se dégagent rangent en maîtres. De notre constat dans ce marché, les ordures sont très nombreuses.


Interrogé, un citoyen a exprimé son mécontentement vis-à-vis de cette réalité :

« Ceci nous fatigue vraiment. Regardez-le mangé se vend ici mais ce n’est pas bon pour la santé. Donc, parlons aux autorités de venir enlever ces tas d’ordures. De là-haut jusqu’ici, c’est sale. Même les chiens pourris on les jette ici. Parfois cette odeur nous empêche d’y rester. Les gens quittent même les quartiers, les ateliers de coutures pour venir déverser les ordures ici », a déploré Amadou Touré, vendeur d’habits dans ledit marché.


Ces tas d’ordures et autres dépotoirs effleurent le marché et ses ruelles. Des choses devenues de véritables rigoles ouvertes et de bouchons des eaux usées : « Avant, on travaillait avec la commune. Chaque semaine, la commune nous aidait à avoir le camion pour ramasser les ordures. Mais depuis un certain temps, quand nous partons on nous dit qu’il n’y a pas de camion. Que le camion est en panne. Le seul camion qui reste n’est pas à notre disposition. Et au grand marché ici, il beaucoup de saletés. Maintenant puisqu’il y a un espace vide ici tout le monde vient jeter les ordures n’importe comment comme vous le voyez.
Avec ça nous avons beaucoup parlé mais rien pour le moment. Nous passons par vous de prier les chefs de venir nous aider », a lancé également Sidiki Kourouma, chef secteur du marché avant de poursuivre :

Sélectionné pour vous :  Comment décrisper le climat sociopolitique en Guinée ? : « Si les femmes s’unissent, les hommes s’uniront », estime Makalé Camara


« Le quartier Abattoir est venu beaucoup à notre secours. La route-là était bloquée. L’eau rentrait même dans les boutiques ici. Mais grâce à l’implication des citoyens nous avons dégagé. Mais comme les gens savent que c’est propre, ils recommencent à déverser les ordures encore. Donc les autorités doivent vraiment nous aider », a-t-il martelé.

 

 

Jacques Kamano pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...