Sélectionné pour vous :  Éducation : Les Inspecteurs régionaux demandés de remonter les diplômes des enseignants contractuels

Massacre du 28 sept : ce témoignage accablant de Mandjan Sidibé contre Papa Koly, Thiegboro, Rémy Lamah, Edouard Théa et cie 

Les témoins du massacre du 28 septembre 2009 continuent de se succéder à la barre du Tribunal criminel de Dixinn pour donner leurs versions des faits. A l’audience de ce mardi, 30 janvier 2024, c’est le journaliste Mandjan Sidibé, actuel Directeur général de l’Office Guinéen de Publicité (OGP) qui a été entendu.

Dans son témoignage, l’ancien Directeur général de la radio Planète FM a accusé l’entourage du Capitaine Moussa Dadis Camara d’être les commanditaires de ce massacre.

« J’ai reçu sur les antennes de la radio planète fm avec honorable Jean Marie Doré. Malheureusement les archives n’existent plus puisque la radio a été vendue à mon absence, elle a été saccagée lorsqu’on a voulu m’arrêter le 17 novembre 2013. Donc, il m’a dit que personnellement, il s’était impliqué pour éviter ces douloureux événements d’autant plus qu’il s’est personnellement déplacé pour aller voir le Capitaine Dadis. Et qu’il lui a dit : « mon fils, ce n’est pas la peine d’empêcher la tenue de ce meeting. À travers ce meeting vous pouvez rentrer dans l’histoire. Si vous ne réprimez pas, soyez démocrate, laissez-nous manifester. Vous pouvez encadrer la manifestation mais ne réprimez pas, ne reportez pas la date, vous pouvez rentrer dans l’histoire ».

En réponse, dit le témoin, « que Dadis lui aurait dit : à son niveau, il n’y a pas de problème mais qu’il y a certaines personnes dans son entourage, elles n’entendent pas de cette oreille notamment Monsieur Papa Koly Kourouma et qu’il ferait mieux d’aller le voir et que celui-ci devait voyager avec le général Sékouba (ancien ministre de la défense). Donc qu’il (feu Jean Marie Doré) s’est rendu à l’aéroport. Et quand il arrivait Papa Koly était déjà sur le tarmac, il l’a hélé par son nom et s’est arrêté. C’est là-bas il m’a rappelé que le climat n’était pas du tout bon entre lui et Papa d’autant plus que celui-ci était son adjoint dans son parti. (…) Donc, difficilement Papa l’a écouté. Il a dit: j’ai été voir Dadis. Il a expliqué à Papa ce qui s’est passé entre lui et Dadis. Que Papa lui a répondu : « Si vous sortez, on va vous massacrer ». Donc, qu’il lui a dit de toute façon ce n’était pas la bonne manière, vous ferez mieux de parler à Dadis et aux autres pour ne pas que cette manifestation non seulement soit reportée mais qu’on nous empêche aussi de la tenir. Et que selon les informations à sa disposition, c’est le Général Toto qui a signé la réquisition pour que l’armée soit déployée. Et que selon ses informations après qu’il ait parlé avec Papa Koly que celui-ci aurait appelé le Colonel Thiègboro pour lui dire s’ils sortent, vous les massacrez. C’est honorable qui me le dit, et c’était à l’antenne. Donc, que Papa Koly lui a même dit ça avant de quitter que je vais appeler Thiègboro, si vous sortez, on va vous massacrer. Et qu’effectivement selon ses informations Papa avait appelé Thiègboro. Et donc pour lui, est l’un des responsables de ce massacre et puis Thiègboro aussi est un élément important par rapport à ces événements douloureux. Donc je tiens ces informations de lui », a-t-il déclaré.

Sélectionné pour vous :  Guinée : le Général Amara Camara révèle les raisons de la dissolution du gouvernement

En ce qui concerne la gestion des corps, le journaliste a également rapporté les informations qu’il dit avoir reçues à l’époque.

« Étant à Paris, j’ai eu d’autres informations selon lesquelles il y a eu trois camions militaires transportant des corps qui ont transité par le Camp Samory. Deux camions aussi qui n’étaient pas militaires mais conduits par des militaires et qui ont transité par le domicile de l’ancien président, feu Général Lansana Conté. Que ces deux camions étaient stationnés là-bas et que c’est le contenu de ces camions qui a été déversé dans une fosse commune derrière la piste d’atterrissage (Faban). Donc, j’ai communiqué ces informations via les réseaux sociaux pour que des pistes soient données aux enqueteurs. Et par rapport à ces deux charniers qui étaient stationnés au domicile de l’ancien président, on m’a cité des noms qui étaient impliqués dans la gestion notamment l’ancien ministre Remy Lamah, Édouard Théa (ancien diplomate) au moment où je passais l’émission, celui-ci était en poste en Angola. On m’a dit qu’il faisait partie des personnes qui ont géré ces corps. En plus, il y a un certain Cheikh Diabaté qui était au moment des faits selon ce qu’on m’a dit au service de renseignements du CNDD. Donc ce sont eux qui ont géré en toute discrétion ces deux camions qui étaient stationnés au domicile de l’ancien président Général Lansana Conté qui sont différents des trois camions militaires. Et qu’il y avait plusieurs fosses communes mais notamment celle dont on m’a parlé qui a reçu le contenu de ces (2) camions, est bien sûr la fosse commune de Faban. Donc, en gros c’est ce que j’ai relayé sur les réseaux sociaux et je l’ai bien dit c’est selon des sources », a expliqué Mandjan Sidibé.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...