Sélectionné pour vous :  Kankan : Les opérations de ratissage des points de vente des produits pharmaceutiques impropres à la consommation relancées 

Pénurie d’eau à Mamou : la Société des Eaux de Guinée (SEG) donne les raisons

La Guinée possède l’un des plus grands réservoirs d’eau souterraine et d’eau de surface en Afrique, selon les hydrographes. Pourtant, en ce 21e siècle, plusieurs Guinéens ne sont pas encore connectés au réseau d’adduction d’eau et sont exposés à tous les risques de santé et autres dépenses liées à l’achat quotidien d’eau minérale. A Mamou, la Société des Eaux de Guinée (SEG) explique cette situation par une panne, dont la réparation demande assez de moyens.

Interrogé à ce sujet par notre correspondant basé à Mamou, le chef d’Agence de la SEG a expliqué les raisons de ce manque d’eau dans la ville carrefour.

« Avant, on avait cinq forages qui étaient à Mamou et qui travaillaient sans problème. Maintenant, deux forages sont à l’arrêt depuis très longtemps. Le peu de moyens que nous avons, la Direction générale est en train de faire beaucoup de choses. Parce qu’ils sont venus ici, ils ont renouvelé les équipements qu’on avait. Mais, il reste beaucoup à faire. Parce que l’eau, c’est la vie. On ne peut pas vivre sans eau.

Les clients de Mamou aussi, d’autres payent et d’autres ne payent pas les factures d’eau. Et puis les clients de Mamou, même en cas de fuite sur le terrain, ils n’informent pas. Sinon, quand y a fuite, il faut informer. Y a une équipe qui s’occupe de ça. Mais, ils laissent la fuite sans problème et disent qu’ils payent la facture. C’est ce qui n’est pas normal chez les clients. Et, c’est ce qui nous fatigue beaucoup », explique Nabé Camara, chef d’agence de la SEG.

Sélectionné pour vous :  Journalistes arrêtés au mois d’octobre dernier : « C'est du jamais vu dans l’histoire des dictatures africaines », s’exclame Sékou Jamal Pendessa

A en croire notre interlocuteur, la SEG ne bénéficie pas de subvention. C’est pourquoi, il lance un appel au gouvernement de les appuyer, afin de bien servir les citoyens.

« Nous demandons et sollicitons auprès des bailleurs de fonds de nous aider. L’eau, c’est la vie. On ne peut pas vivre sans l’eau. Tout ce que nous demandons à l’État, c’est de nous venir en aide. Parce que cela fait très longtemps qu’il n’y a pas eu de subvention au niveau de la SEG. C’est ça le problème », dit-t-il.

 

Mamou, Jacques Kamano pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...