Sélectionné pour vous :  Faranah : Les chasseurs traditionnels de Dinguiraye et Dabola entrent en possession de leurs agréments

Pépé Francis Haba à la rencontre des facilitatrices : « Ce que nous ne comprenons pas, c’est la démarche du ministre de l’Administration du Territoire »

La question relative à la nomination des chefs de quartiers et districts par décision administrative des gouverneurs de régions continue d’alimenter le débat depuis le décret présidentiel pris pour la circonstance. Après des désapprobations au sein de la classe politique guinéenne vis-à-vis de cette décision, les facilitatrices du cadre de dialogue veulent aplanir les tensions pour insérer le débat au sein du cadre de dialogue. Parmi les coalitions invitées, l’Alliance pour la République dirigée par Pépé Francis Haba qui s’est prêté à nos questions ce mardi, 22 août 2023.
Le message que porte Pépé Francis Haba devant les facilitatrices à propos de cette question est clair. Ce que sa coalition n’approuve pas dans ce cadre, c’est la position du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.
« Ce que nous ne comprenons pas, c’est la démarche du ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation qui a pris de façon unilatérale cette décision alors que le cadre de dialogue devrait être consulté. Et surtout, il y a une loi en vigueur et cette loi dit que les chefs de quartier et districts doivent être élus au prorata des scores obtenus par des candidats. Une loi électorale étant au dessus d’un décret, même si le décret là a été pris, il ne peut pas être appliqué sur le terrain. Parce que l’ordre juridique est ordonnancé de façon à garantir l’application des différentes lois. C’est pourquoi je dis que c’est une question qu’il faille discuter et après, c’est au CNT de prendre en charge les résolutions qui seront issues du cadre de dialogue pour en faire une loi », a-t-il dit avant d’ajouter ceci

Sélectionné pour vous :  Le syndicaliste Michel Pépé Balamou au gouvernement : "Nous pensons que le début des négociations, c'est 50%"

« Nous, nous pensons en sorte que la nomination des chefs de quartiers et districts n’est pas une chose mauvaise en soi pour plusieurs raisons. La première, c’est que les chefs de quartiers et districts qui existent là, sont tous nommés par le RPG arc-en-ciel. Et donc pour moi, si on veut avoir des élections libres, crédibles et indépendantes, il faut que l’on mette les gens neutres qui peuvent travailler pour le compte de la Nation et pour le compte de la citoyenneté. Mais si nous gardons à la tête de ces quartiers et districts les partisans alors que les élections commencent à la base, surtout pendant la distribution des cartes d’électeurs, ces gens peuvent retenir les cartes d’électeurs en fonction des noms de personnes, en fonction des noms de familles et nous ne souhaitons pas cela. C’est pourquoi nous sommes partisans que la loi électorale future soit rectifiée », a fait savoir le coordinateur général de l’APR.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...