Sélectionné pour vous :  Poursuite des audiences criminelles au TPI de Labé : plusieurs accusés condamnés à de lourdes peines

Récurrence des accidents de la circulation en Guinée, en saison pluvieuse : ces explications surprenantes d’un ingénieur en ponts et chaussées

Depuis quelques jours, des accidents de la circulation causant des cas de morts et des blessés graves sont enregistrés à travers le pays. Une situation qui s’expliquerait par plusieurs facteurs, selon Balla Moussa Konaté, ingénieur en ponts et chaussées.

Joint par notre rédaction dans la journée de ce mardi, 27 juin 2023, Balla Moussa Konaté affirme que

 » cette année, la fête coïncide à la saison des pluies. Et en matière de sécurité routière, quand la chaussée est mouillée, il faut faire beaucoup attention! C’est que, les risques d’accidents sont élevés. Premièrement, la qualité des routes que nous faisons en tant que techniciens, c’est de donner à la couche de roulement la rugosité pour faciliter l’assurance du véhicule avec son support. Mais avec la présence de l’eau sur la route, c’est comme un lubrifiant. Quand la chaussée est mouillée, chaque distance d’arrêt en relation avec telle ou telle vitesse augmente de quelques pourcentages, on peut même aller des fois jusqu’à 30 % d’augmentation. Et quand les gens ne sont pas suffisamment présents devant les obstacles, ça peut causer des problèmes surtout quand on dit fête, c’est que y a le relâchement de façon générale parce qu’on est à l’aise, on va à la fête et souvent le chrono n’est jamais bien réglé. Et après avoir enregistré des retards, on voudra rattraper celà « , explique d’entrée cet ingénieur en ponts et chaussées avant de poursuivre:

 » La deuxième chose est que cette année, la route Coyah-Dabola jusqu’à Kankan est dans un état très bon comparativement aux années précédentes. Cette route a une chaussée relativement faible par rapport à l’intensité de circulation réelle. Depuis que cette route là a été en bon état, les 99% des accidents qui ont eu lieu, ce sont des accidents par collision « , rappelle notre interlocuteur, qui estime que les autorités devraient passer à la sensibilisation :
 » Je crois que l’intensité de la sensibilisation a manqué un peu. Pourquoi pendant les fêtes de fin d’année, on met en branle les forces de l’ordre en matière de sécurité routière? On doit procéder à des campagnes de sensibilisation dans les principales gares routières « , dit-il.

Sélectionné pour vous :  Poursuite des audiences criminelles au TPI de Labé : plusieurs accusés condamnés à de lourdes peines

 

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...