Sélectionné pour vous :  Kankan : vingt cas d'accidents dont un cas de mort enregistrés durant la fête de ramadan (hôpital)

SOS pour Halimatou Bah atteinte du cancer du sein : « Je ne dors pas, je passe toute la nuit à me promener jusqu’au matin à cause de la douleur »

A la voir dès la première rencontre, elle renvoie l’image d’une femme qui traverse un véritable calvaire. Halimatou Bah, puisqu’il s’agit d’elle, combat depuis plusieurs années maintenant le cancer du sein. En effet, tout a commencé avec un furoncle qui, au fur du temps, est devenu chronique.

Dame Halimatou Bah décida alors de se faire opérer. De fil en aiguille, le cancer a fini par s’emparer de son sein gauche :

« Cette maladie a commencé comme un furoncle. Je l’ai fait opérer chez Dr Bademba. Mais au fur et à mesure que la suture atteignait un an, une boule dure se formait. Après une année de l’opération, c’est comme si ça avait cicatrisé. Mais, une petite plaie se formait en bas qui a petit à petit défait tous les points de suture jusqu’à ce que tout se soit ouvert. Cela fait trois ans que cette maladie me fatigue. Il n’y a pas de radio que je n’ai pas faite, je n’ai pas eu d’aide. J’ai envoyé mes papiers à Jean Paul II, j’avais 6 millions de francs guinéens, tout est fini là-bas. Je n’ai pas eu d’aide là-bas non plus. On m’avait dit de traiter d’ici deux ans pour ne pas contaminer l’autre sein. Mais, cela fait trois ans et, je n’ai pas eu de moyens », a fait savoir la jeune dame visiblement désespérée.

Vu le calvaire qu’elle traverse depuis plusieurs années maintenant, Halimatou Bah appelle à l’aide. Et pour obtenir gain de cause, son appel s’adresse en premier lieu au colonel Mamadi Doumbouya :

« Je demande à la population guinéenne de m’aider à cause de Dieu. Je souffre et je n’ai aucun franc. Je n’ai pas de mère ni de père. Je vous en prie, les Guinéens de l’intérieur ou de l’extérieur, veuillez me venir en aide. Les médecins m’ont dit que le traitement coûtera 40 millions de francs guinéens. A Conakry ici, que ça va coûter 20 millions de francs guinéens. Mais, quand nous avons parlé d’évacuation, ils m’ont dit 40 millions de francs guinéens. Je demande au colonel Doumbouya, au général de brigade Balla Samoura (haut commandant de la Gendarmerie nationale, ndlr), Antonio Souaré (homme d’affaires, ndlr), KPC (Kerfalla Personne Camara, homme d’affaires, ndlr) et à toutes les personnes de bonne volonté de venir à mon secours. Quand je demande de l’aide à la famille, elle dit qu’elle n’a rien. Donc, je suis dans cette inquiétude, je ne dors pas et je n’arrive pas à m’assoir, je passe la nuit à me promener jusqu’au matin parce je ressens de la douleur », a-t-elle martelé.

Sélectionné pour vous :  Labé: Des conducteurs de taxis-motos en colère contre les réformes du syndicat

Pour venir en aide à Halimatou Bah, plusieurs opportunités s’offrent aux personnes de bonne volonté. Il s’agit de ces différents numéros dédiés pour la cause: 612 75 66 36 (Orange Money), 666 77 11 39 et 655 05 48 38.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...