Sélectionné pour vous :  Fête internationale du travail en Guinée : la journée du lundi 1er mai déclarée fériée, chômée et payée

Kankan : des hommes armés attaquent une boutique de transfert d’argent et emportent 25 millions gnf

Ce mardi, 26 mars 2024, une boutique de transfert d’argent a reçu la visite de quatres malfrats munis d’une arme de type PMAK. L’attaque a eu lieu au quartier Morioulen, relevant de la préfecture de Kankan.

Interrogé par notre correspondant après l’attaque, Djigui Camara la victime, a expliqué les circonstances.

« Dans les environs de 11 heures j’ai reçu un appel de ma femme qui pleurait en me disant que des bandits sont venus attaquer ma boutique, automatiquement je suis venu et j’ai trouvé une grande foule ici. J’ai trouvé également la gérante de la boutique en train de pleurer, je lui ai demandé ce qui s’est passé, elle m’a dit que c’est quatre personnes qui sont venues sur la moto avec leur arme PMAK. Trois sont entrées dans la boutique et l’autre est restée dehors. Ils l’ont menacée en lui disant de faire sortir l’argent, elle a eu peur et a fui pour sortir par la petite porte qu’on a derrière la caisse, c’est ainsi que les gars sont passés derrière la caisse et ils ont emporté tout l’argent qui était là-bas. Les gens sont venus les trouver ici mais ils ont tiré des balles en l’air pour s’enfuir », a expliqué la victime.

Selon les explications de Djigui Camara, c’est la quatrième fois qu’il soit attaqué en l’espace d’une année.

« Je ne peux pas estimer actuellement les pertes mais je peux dire quand même que mon fonds de roulement a été emporté. Quand je partais le matin, j’ai laissé 25 à 27 millions ici, je ne sais pas maintenant la gérante avait fait combien d’opérations de dépôt et retrait. Tout le montant est parti, j’ai vérifié dans les caisses il n’y a plus rien », indique Djigui Camara.

Sélectionné pour vous :  Siguiri: des agents de sécurité au barrage de Kokron accusés d'avoir provoqué l'accident d'un adolescent qui a succombé à ses blessures

Ces dernières semaines la population de Kankan vit la peur dans le ventre. Chose qui pousse Djigui Camara à tirer la sonnette d’alarme.

« L’appel que je peux lancer aux autorités, c’est de renforcer la sécurité parce que c’est la quatrième fois que je suis victime d’un tel cas. La dernière fois c’est chez moi que les malfrats sont partis, ils ont pris mon ordinateur, mes deux téléphones et plus de 37 millions GNF, ça ne fait même pas trois mois d’abord. Si on vient encore me dérober un tel montant, c’est vraiment inadmissible. Donc que l’autorité renforce la sécurité sinon le pays est en danger », lance-t-il.

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...