Sélectionné pour vous :  Nomination des chefs de quartiers et districts par les gouverneurs: "Il est difficile de comprendre qu'un décret puisse être pris sur une question clairement réglée par la loi..." (Me Mohamed Traoré)

Une mission du FMI à Conakry pour évaluer l’économie guinéenne : tous les aspects économiques passés au crible 

Une mission d’évaluation du Fonds Monétaire International (FMI) est en séjour depuis quelques jours à Conakry. Cette mission s’inscrit dans le cadre de l’évaluation au titre de son Article 4 de l’économie guinéenne et de l’impact de l’incendie du principal dépôt des hydrocarbures de Kaloum.

A cette occasion, Pilar Garcia MARTINEZ, Cheffe de mission du FMI a présenté les principaux objectifs de la mission en faisant savoir aux autorités guinéennes de la volonté du FMI de se tenir aux côtés de la Guinée suite à l’incendie du principal dépôt des hydrocarbures de Conakry. Selon la cellule de communication du ministère du budget, la mission par sa voix a souhaité savoir les impacts de l’incendie, la réponse du Gouvernement à cette crise et les conséquences à court, moyen et long terme.

« Nous sommes venus évaluer la situation de la Guinée après l’explosion du principal dépôt de carburants. L’évaluation s’inscrit aussi dans le cadre de l’article 4 du FMI qui consiste à faire un examen de l’économie d’un pays membre qui se fait une fois par an. En ce qui concerne l’appui du FMI, c’est encore trop tôt de se prononcer parce que nous devons évaluer les données macroéconomiques du pays. Mais, nous apportons toujours une assistance technique parce que le développement de compétences est très important en ce sens qu’il permet à la Guinée de prendre des mesures nécessaires pour son économie », a-t-il laissé entendre.

Pour sa part, le ministre guinéen de l’économie et des finances a salué l’arrivée de cette mission du FMI et espère que la Guinée pourrait bénéficier d’un éventuel appui de la part des bailleurs de fonds après cette évaluation.

Sélectionné pour vous :  Équipements de laboratoires pour les CPGE de Dalaba : la ministre Diaka Sidibé signe une convention de partenariat à Paris

« Ils sont venus évaluer notre activité économique, foncière et bancaire en fin novembre 2023, c’est-à-dire sur l’exercice budgétaire 2023. Mais également, comme vous le savez nous avons été impactés par l’incendie du dépôt d’hydrocarbures de Kaloum, nous allons évaluer ensemble avec le FMI l’impact que cet incendie a eu sur l’économie guinéenne et voir les mesures d’accompagnement que le Fonds monétaire pourrait apporter à la Guinée. En fin novembre 2023, les agrégats macroéconomiques étaient ouverts, ça c’est constatable de par les données qui ont été fournies par les différentes administrations. Le franc guinéen avait réconforter sa position de monnaie forte, mais l’incendie du dépôt pétrolier a mitigé ces efforts qui ont été constatés en 2023. C’est en cela que l’année 2024 va être une année d’évaluation de l’impact de cet incendie sur l’économie guinéenne et voir potentiellement comment on va se relever de cette crise. (…) Les résultats du FMI vont être importants pour les autres bailleurs, et par conséquent chacun pourrait éventuellement voir quel appui potentiel apporté à la Guinée », a dit le ministre Moussa Cissé.

Aux dires de la cellule de communication du ministère du budget, d’autres sujets comme la situation du Guichet pour les chocs alimentaires, la recherche de solution pour maximiser la contribution du secteur minier au développement économique, la mobilisation des ressources intérieures, le projet Simandou, l’environnement, la situation de la monnaie nationale, l’assistance technique pour améliorer les capacités de la mobilisation des ressources ont été également abordés par la Cheffe de mission du FMI.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...