Sélectionné pour vous :  Boké: les anciens occupants du marché de Goreye démoli par la Mairie, dénoncent la situation qu'ils vivent et interpellent l'État

Adoption de la loi de création de nouvelles communes : « Le CNT n’est pas une assemblée nationale élue » (Dr Fodé Oussou)

L’adoption par le Conseil National de la Transition (CNT) de la loi portant création des 17 nouvelles communes urbaines et rurales sur proposition du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation continue de susciter des réactions au sein du paysage sociopolitique guinéen.

A la faveur de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ce samedi, 20 janvier 2024, le vice-président du parti s’est insurgé contre cette démarche des autorités.

Dans son discours de circonstance, Dr Fodé Oussou Fofana a laissé entendre que le CNT n’a pas pour rôle de voter une telle loi.

« Je dois rappeler ici que le CNT n’est pas une assemblée nationale élue. Dans les conditions normales, elle doit voter les lois relatives à la vie courante pour permettre la continuité de l’État après le Coup d’État. Il s’agit notamment de voter des lois relatives au budget, des accords et des dons », a-t-il déclaré.

Mais de là à engager des réformes profondes et voter des grandes conventions qui engagent le pays à des décennies, dit-il, « ce n’est pas ça le rôle du CNT. Le CNT comme le CNRD n’ont aucun mandat légal issu des votes du peuple souverain de Guinée. Si on engage le pays dans des contrats miniers, si le CNT continue à tromper les gens en votant des contrats miniers et autres, un gouvernement légitime en une seconde est capable de remettre tout ça en cause », a prévenu Dr Fodé Oussou Fofana.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Aboubacar Soumah du SLECG à propos des négociations tripartites : "En gros, il y a eu quelques avancées"
Laisser une réponse
Share to...