Sélectionné pour vous :  Incident à la Mosquée Fayçal : "Il faut s'abstenir des bruits et mouvements incontrôlés dans les Mosquées" (SGAR)

Cas Gl Konaté: l’injustice de trop réparée par le Col. Doumbouya

Il faut avoir la bonne foi de reconnaître que le Gl à la retraite Sékouba Konaté est celui-là, malgré des pressions internes notamment de la part de certains de ses proches, qui a décidé contre vents et marées, de quitter le pouvoir en 2010, ouvrant alors la voie de la démocratie en Guinée. Le militaire venu à la tête du pays après les évènements du 3 décembre a fait mieux que son prédécesseur en instaurant un dialogue franc avec toutes les couches de la nation et en accédant à l’idée d’un gouvernement d’union nationale dirigé par feu Jean Marie Doré. Le fils de Saana, connu pour le respect de sa parole donnée, a organisé les élections dans un temps record de 6 mois avant de donner le pouvoir à un civile, conformément aux accords de Ouaga. Son acte, signe de patriotisme et de grandeur, lui met dans un réseau fort, celui des personnalités publiques les plus respectées en Afrique. Ceci se matérialise à travers ses multiples entrées dans les organisations les plus sérieuses du monde.

Au pouvoir, Alpha Condé piétine ses promesses

L’on se rappelle de cette photo de l’investiture d’Alpha Condé après l’élection présidentielle. Le président du CNDD, fort de son chauvinisme et fier d’avoir mené le bateau jusqu’à destination, était béat d’étancher les guinéens qui rêvaient de la démocratique et du renouvellement du système de gouvernance. Le président du Rpg-arc-en-ciel plante ses pénates, agrippe des promesses à l’endroit de son prédécesseur et rassure de sa volonté de lui accorder les avantages dus à son rang d’ancien chef d’État. Malencontreusement, ce n’était que des balivernes. Le nouveau président de la République, quelques années seulement, piétine ses promesses et voit celui qui lui a donné le pouvoir comme son ennemi juré. La fondation Sékouba Konaté, les privilèges d’ancien président, le respect de la personnalités…, des engagements qui, pendant plus de 11 ans, n’ont jamais été respectés par Alpha Condé. Pis, Konaté était même en exil puisque empêché de voir ses parents en Guinée. Croyant que ses agissements allaient atrophier un homme venu du bas-peuple, qui a vaincu tous les obstacles avant de se retrouver au sommet de l’État, Alpha Condé était plutôt ahuri de savoir que ses fausses promesses n’avaient en réalité pas influence majeure sur la vie de celui qui vit en banlieue de Paris depuis plusieurs années.

Sélectionné pour vous :  Coopération : une délégation des Nations-Unies séjourne en Guinée et échange avec les autorités de la transition

Alpha décampé, Doumbouya répare l’injustice

Fraîchement venu au pouvoir, le colonel Mamadi Doumbouya ne s’est pas trompé de mentor. Se souvenant des actes du Général Konaté en 2010, de l’injustice qu’il a subie pendant 11 ans, l’actuel chef de l’État décide de prendre sa responsabilité pour honorer cet homme qui a marqué son nom dans les plus belles pages de l’histoire de la Guinée. Les premières actions furent saluées: permission de rentrer au pays, réception au palais Roi Mohamed 5, déjeuner présidentiel…le Général Konaté est plutôt aux anges de l’arrivée d’un jeune à la tête du pays sensible à l’arbitraire. Au-delà, le colonel Mamadi Doumbouya, en bon père de la nation, reconnaît le parcours du Général et lui accorde respect, considération et privilèges d’ancien chef de l’État.

 

À suivre…

 

Mohamed Cissé, journaliste.

Laisser une réponse
Share to...