Sélectionné pour vous :  Guinée : Assiatou Diallo, plus de 22 ans au service de l’ambassade des USA, en tant que chauffeuse

Coopération : une délégation des Nations-Unies séjourne en Guinée et échange avec les autorités de la transition

Une mission conjointe des Nations-Unies séjourne depuis 24 heures en République de Guinée. Cette délégation est composée du sous-secrétaire général et coordonnateur spécial des Nations-Unies pour le développement du Sahel et de l’administratrice assistante du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), chargée du Bureau régional pour l’Afrique en compagnie du coordonnateur résident du PNUD en Guinée, de son adjoint et de plusieurs autres responsables du PNUD en Guinée. Après Nouakchott, Bamako et Ouagadougou, cette mission onusienne a foulé le sol guinéen pour échanger avec les autorités de la transition.

L’objectif est de renforcer la coopération entre le gouvernement guinéen et le système des Nations-Unies à travers le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). La visite a commencé ce mardi, 31 octobre 2023 au ministère des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et des Guinéens établis à l’étranger.

Au terme de la rencontre, Abdoulaye Mar Dieye, sous-secrétaire général et coordonnateur spécial des Nations Unies pour le développement du Sahel a expliqué en détail l’objectif de cette mission qu’il conduit en Guinée.

« L’idée, c’est de voir comment les Nations-Unies peuvent accompagner les processus de développement dans les pays de la sous-région qui sont en crise, même si c’est un terme que je n’aime pas, je ne pense pas que la région est en crise. La région est en train de se refonder vers un avenir meilleur. Réapproprier notre passé et oser l’avenir à travers le développement. Donc, nous sommes venus pour ça et je suis heureux que nous terminons notre rencontre ici à Conakry parce que je disais que nous n’avons pas à chercher loin pour trouver un cadre qui va nous orienter pour refonder le développement dans la sous région, de l’Afrique et les autres pays du continent. Je disais que le discours brillant du président Mamadi Doumbouya qu’il a fait aux Nations-Unies nous a défini un cadre de travail. Si tous les pays de la sous-région et d’ailleurs s’inscrivaient dans cette orientation que le président a donnée lors du sommet des Nations Unies, je pense que nous allons sortir des convictions que nous avons connues par le passé. L’avenir est très brillant dans la région et la Guinée va être très centrale dans cette réappropriation de notre passé et la définition de notre futur », a déclaré le diplomate.

Au-delà du volet transitionnel, la question de l’atteinte de l’agenda 2030 des Objectifs de Développement Durable (ODD) a été également abordée. L’administratrice assistante du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), chargée du Bureau régional pour l’Afrique invite la Guinée à hâter les pas.

« Nous sommes à mi chemin vers l’agenda 2030, il faut qu’on garde le pied sur l’accélération. Donc, on veut vraiment comprendre comment on peut vous aider, comment on peut aider ce pays à accélérer le développement dans l’urgence. L’autre point qui nous a amené ici, c’est d’apporter un message de soutien et de solidarité au peuple guinéen, mais aussi à nos collègues qui sont déployés ici qui travaillent aux côtés des populations guinéennes pour cet agenda du développement. Nous sommes convaincus que la Guinée est un pays qui est très riche, qui a beaucoup de richesses. Et si on les utilise à bon escient, on peut arriver à un développement durable et qui profite à tout le monde », a laissé entendre Ahunna Eziakonwa.

Sélectionné pour vous :  Guinée : Assiatou Diallo, plus de 22 ans au service de l’ambassade des USA, en tant que chauffeuse

Dr Morissanda Kouyaté, ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration africaines et des Guinéens établis à l’étranger est sorti satisfait de ce tête-à-tête avec la délégation onusienne. Le chef de la diplomatie guinéenne a rassuré ses hôtes de la volonté des autorités de la transition d’œuvrer sans relâche pour le développement de la Guinée.

« Je suis heureux d’entendre un nouveau discours venant des Nations Unies. Un discours qui rejoint les préoccupations guinéennes représentant les préoccupations de la sous région et de l’Afrique toute entière. Le discours du Chef de l’État apprécié par les Nations Unies et considéré comme un bréviaire, un tremplin pour refonder le développement, ça nous a rendu fiers. Mais, c’est aussi une lourde responsabilité parce que ce que le Chef de l’État a dit aux Nations Unies, il va se battre pour que cela soit en Afrique. C’est la première fois qu’on a un nouveau discours. Et je leur ai dit, j’ai félicité le secrétaire général des Nations-Unies, j’ai félicité les deux secrétaires généraux. Les portes de la Guinée ouvertes, nous allons travailler ensemble sur cette base puisque nous partageons les mêmes préoccupations, le développement. Je leur ai donné quelques exemples. Maintenant, nous allons travailler, tous les ministères concernés vont travailler avec cette importante mission au nom du Chef de l’État pour qu’on mette en œuvre notre discours du Chef de l’État à l’Assemblée générale des Nations-Unies », a rassuré le Chef de la diplomatie guinéenne.

Après le ministère des Affaires étrangères, la délégation s’est rendue au Conseil National de la Transition (CNT) pour échanger avec les responsables de l’organe législatif de la transition. Au sortir de la rencontre, le président de la commission affaires étrangères qui a porté la parole pour la circonstance se dit honoré pour cette visite des Nations Unies et les échanges qui en ont découlé.

« Au nom du président du Conseil national de la transition, nous sommes ravis d’avoir reçu cette délégation de très haut niveau qui est venue s’enrichir de l’expérience guinéenne. Nous sommes ravis aussi d’avoir constaté une convergence de vue et de vision sur le sens de cette transition, nous sommes ravis également de leur soutien parce que nous leur avons expliqué que la transition guinéenne installait au coeur de sa démarche la refondation et l’inclusion, mais aussi le sérieux et la rigueur dans le travail qui est fait. Donc, c’est une aventure formidable à laquelle ils ont souscrit et nous en sommes véritablement honorés », a dit Sorel Keïta.

Cette mission va également rencontrer d’autres autorités guinéennes pour échanger autour de la transition et pour renforcer la coopération entre l’institution onusienne et le gouvernement guinéen.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...