Sélectionné pour vous :  Non-application des nouveaux prix du gaz butane en Guinée : l'Union pour la défense des consommateurs se fait voix

L’ex ministre Oyé Guilavogui décharge sa mauvaise humeur à la barre: « Je me demande dans quel procès nous sommes »

Le procès dans l’affaire ministère public et l’État guinéen contre l’ancien ministre de l’Environnement Oyé Guilavogui s’est poursuivi ce mercredi, 25 octobre 2023 devant la chambre de jugement de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (CRIEF).

L’audience du jour ne se déroule pas encore comme ça se devait. Les avocats de la défense qui exigent l’application de la décision de mise en liberté de leur client rendue par la Cour de justice de la CEDEAO ont boudé l’audience.

De son côté, le prévenu qui apparemment est fatigué de rester en prison, a déchargé sa mauvaise humeur à la barre, en demandant sa libération conformément à la décision de la Cour de justice de la CEDEAO.

« Je crois que mes avocats vous ont saisi par écrit. Je voudrais être situé sur mon sort aujourd’hui. Mes avocats vous ont écrit disant qu’ils attendent l’application de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO. Je doutais de l’impartialité de la Cour. Après tous les témoins qui sont passés, je me demande qu’elle justification sur l’utilisation des 50 millions de dollars. Je me demande dans quel procès nous sommes », a-t-il lâché à la barre.

Concernant la demande de mise en liberté du prévenu formulée à l’audience précédente et le commandant de liberté suite à la décision de la Cour de justice de la CEDEAO, la Cour a pris sa décision.

« La Cour rabat le délibéré sur la demande de mise en liberté et ordonne la réouverture des débats à propos, suite à la signification de commandement de la décision en date du 16 octobre de la Cour de justice de la CEDEAO aux fins de liberté immédiate et de payer et renvoie cette audience au 01 novembre 2023 pour la présence des conseils du prévenu et la suite des débats ».

Sélectionné pour vous :  Dialogue inter guinéen : le groupe des facilitatrices remet le rapport au colonel Mamadi Doumbouya

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...