Sélectionné pour vous :  Bisbilles au sein des structures de jeunesse de Siguiri: le préfet Maramani Cissé tente la médiation

Fête de l’armée guinéenne : le diagnostic de Kaly Diallo, activiste des droits de l’homme sur les 65 ans

01 novembre 1958 – 01 novembre 2023, cela fait 65 ans jour pour jour que l’armée guinéenne a été créée. De la libération de certains pays frères du joug colonial à la perpétration des Coups d’État, cette armée guinéenne a fait son chemin. Cette célébration de l’an 65, c’est aussi faire le bilan de l’armée guinéenne.

Interrogé par notre rédaction ce mercredi, Mamadou Kaly Diallo, activiste des droits de l’homme et directeur du Bureau local de la Démocratie sans Violence-Baillonnete intelligente a commencé par faire le diagnostic des 65 ans de l’armée guinéenne. Pour lui, avec cette armée guinéenne, il y a eu des hauts et des bas.

« L’armée guinéenne est celle qui a contribué d’abord a appuyé beaucoup d’autres pays à obtenir leurs indépendances, donc sortir de la colonisation et tous ses corollaires, de toutes ses conséquences relatives à la privatisation de liberté, de traitement inhumain et tant d’autres. C’est cette armée aussi qui a réussi à bouter hors des frontières guinéennes de rebelles venus attaquer la Guinée, s’attaquer à l’indépendance et à la souveraineté de la Guinée. Au moment aussi des attaques rebelles au Libéria et en Sierra Leone, l’armée guinéenne avait contribué à redonner à ces peuples la paix, à réussir à bouter hors de leurs frontières les rebelles. Et c’est cette armée sans appui de l’armée étrangère qui a réussi à résister aux attaques rebelles, les bouter hors des frontières guinéennes. Donc, ce sont des acquis » a déclaré l’activiste.

Mais par contre, dit-il, l’armée guinéenne a été aussi responsable des plusieurs Coups d’État en Guinée et s’est illustrée dans la confiscation du pouvoir en violation des engagements pris au départ.

« Cette armée a toujours fait irruption dans la gestion de l’État et qui a difficilement rendu d’ailleurs le pouvoir. C’est une armée qui s’est illustrée beaucoup aussi à la perpétration des Coups d’État. Vous en souviendrez après la mort du premier président Ahmed sékou Touré, c’est le CMRN du Colonel Lansana Conté qui est devenu Général par après qui a succédé le président mort au pouvoir. Il a fait 26 ans de règne sans partage malgré que l’engagement qui avait été pris c’est de rendre le pouvoir, malgré à son actif il y a eu l’avènement du multipartisme en Guinée dans les années 92, mais Conté aussi est mort au pouvoir. Et c’est le CNDD dirigé par le Capitaine Moussa Dadis Camara qui est venu. Donc, c’est pour illustrer encore que l’armée là c’est l’armée aussi qui a perpétré des Coups d’État et de nos jours aussi nous sommes en période d’exception » a-t-il laissé entendre.

Sélectionné pour vous :  Guinée : Assiatou Diallo, plus de 22 ans au service de l’ambassade des USA, en tant que chauffeuse

Au-delà du volet Coups d’État, déplore Mamadou Kaly Diallo, « cette armée aussi, c’est une armée qui fait usage de la force disproportionnée pendant les manifestations sociales. Cela se matérialise par la répression des évènements de janvier-février 2007, les événements du 28 septembre 2009 en cours de jugement d’ailleurs et la répression durant toutes les années du régime de monsieur Alpha Condé. Et même avec la junte actuelle, vous avez vu l’usage disproportionné de la force. Donc, à chaque fois qu’il y a l’intervention des forces de défense et de sécurité, il y a plus souvent morts d’hommes. Donc, c’est une armée qui a une problématique réelle allant dans le sens du respect du maintien d’ordre » a-t-il martelé.

Pour lutter contre ces bavures de l’armée guinéenne et la faire une armée républicaine, le directeur du Bureau local de la Démocratie sans Violence-Baillonnete intelligente estime qu’il faut multiplier les formations et les réformes déjà entreprises.

« Je pense qu’aujourd’hui nous avons une élite au sein de l’armée. Nous avons vraiment des intellectuels et depuis 2010 il y a eu des réformes qui ont été engagées et nous partons vers une armée républicaine. Vous savez, aujourd’hui on a une loi qui parle du maintien d’ordre, on a l’armée qui accepte les formations civilo-militaires, il y a des questions des droits de l’homme qui prennent de plus en plus de l’ampleur au sein de l’armée… Maintenant l’espoir aussi, ce qu’aujourd’hui il y a de plus en plus de la théorie de la Baïonnette intelligente qui est vulgarisée pendant les formations ou alors au sein des forces de défense et de sécurité. Maintenant il faut continuer ces réformes, il faut lutter contre l’impunité au sein des forces de défense et de sécurité aussi parce que vous savez aujourd’hui il y a le Tribunal militaire, cela est aussi un aspect important ne serait-ce que c’est de façon dissuasive pour un départ mais tout ça entre dans le cadre des réformes en vue de faire nos forces armées, des forces armées républicaines », a dit l’activiste des droits de l’homme.

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...