Sélectionné pour vous :  Siguiri : une femme et son bébé de quatre mois meurent dans un accident de la circulation, à Kouremalé

Hôpital régional de Kankan : une femme abandonne son bébé de quelques semaines dans les mains d’une stagiaire et disparaît

L’abandon de nouveaux nés dans les rues et lieux publics ou services publics, est un autre phénomène qui commence à gagner du terrain dans la commune urbaine de Kankan. Après Kankankoura la semaine dernière, une nourrice a abandonné son nouveau-né dans les mains d’une stagiaire à l’hôpital régional de Kankan avant de disparaitre dans la nature. Les faits se sont produits dans la journée du samedi, 11 novembre 2023 pendant que la stagiaire était en service.

Rencontrée ce dimanche matin à son domicile au quartier Briqueterie avec le bébé dans les bras, Sia Hélène Tinguiano est revenue sur la scène.

« Moi, je suis stagiaire à l’hôpital régional de Kankan. C’est là-bas que la femme m’a trouvée, en demandant de prendre son bébé qu’elle veut aller aux toilettes. J’ai pris le bébé et je lui ai dit de faire vite car je suis en train de travailler. C’était vers 14 heures, mais je suis restée jusqu’à 16 heures je ne l’ai pas vue. C’est ainsi que je suis allée confier l’enfant à ma camarade pour aller vérifier dans les toilettes. J’ai fait le tour de toutes les toilettes de l’hôpital mais je ne l’ai pas vue. En ce moment, l’enfant ne faisait que pleurer et je n’avais rien à lui donner. J’ai donc appelé ma tante, pour l’informer de la situation et elle m’a dit d’amener l’enfant à la maison. Arrivée à la maison, elle a pris l’enfant pour l’envoyer chez le Docteur Maurice qui nous a dicté ce qu’on pouvait donner à l’enfant et on est aussi allées expliquer la situation au chef de quartier », a expliqué Sia Hélène Tinguiano.

Sélectionné pour vous :  Coopération numérique : vers le déploiement d'un deuxième câble sous-marin pour la Guinée 

De son côté, le chef de quartier compte mener des démarches administratives afin d’éviter des problèmes à la jeune stagiaire.

« C’est à mon chef qu’elles ont expliqué la situation qui, à son tour, m’a demandé de m’occuper de la situation. J’ai aussitôt appelé les autorités communales qui sont nos chefs hiérarchiques. Celles-ci m’ont donné des directives, en m’autorisant d’entrer en contact avec l’Inspectrice régionale de l’action sociale. Quand j’ai appelé l’inspectrice, elle m’a dit que comme le dimanche n’est pas un jour ouvrable, de garder l’enfant jusqu’à lundi pour des procédures. Donc, nous attendions ce lundi pour le reste des procédures pour que l’enfant soit adopté par Madame Léonie », a indiqué Ibrahima Keita avant de révéler les causes de ces abandons de nouveaux nés.

« Généralement, des femmes qui se livrent à de tels actes ne sont pas de Kankan. Ce sont des femmes venues de Beyla et de Sinko pour chercher de l’argent dans les zones minières. Au cours de ces séjours, elles contractent des grossesses non désirées avec des jeunes alors qu’elles sont déjà mariées dans leurs villages. Pour ne pas qu’on sache qu’elles ont fait d’enfants ailleurs, elles préfèrent abandonner ces enfants pour éviter le divorce », a-t-il révélé.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...