Sélectionné pour vous :  CRIEF/Oyé Guilavogui à la barre : « C'est moi qui ai révolutionné les télécommunications en Guinée »

Aboubacar Soumah du SLECG à propos des négociations tripartites : « En gros, il y a eu quelques avancées »

Concernant le point relatif à l’intégration avec ou sans concours des enseignants contractuels de Guinée à la fonction publique, c’est le statut quo. Malgré ces tiraillements, les négociations tripartites se poursuivent et il y a eu des avancées significatives, selon Aboubacar Soumah, secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée que nous avons interrogé ce lundi, 14 août 2023.

A en croire ce syndicaliste, ce sont les points non-appliqués qui ont été signés dans le protocole d’accord de 2022 et qui sont classés en termes de préalables, qui sont en train d’être débattus entre le mouvement syndical, le patronat et le gouvernement.

« Dans les préalables, nous avons discuté de l’allocation familiale qui était de 2 500 à 25 000fg. On est tombés d’accord sur ça, le gouvernement a décidé de rehausser conformément au protocole d’accord qui a été signé pour procéder au paiement des ayant droits avec effet rétroactif. Le gouvernement s’est engagé à payer ces allocations là à partir de fin août. Donc après ça, on a parlé aussi de la valeur monétaire du point d’indice pour les fonctionnaires à la retraite de l’éducation et de la santé qui sont à 130. Mais dans le paiement de la pension, ces 130 ne sont pas pris en compte, mais plutôt 977 qui sont pris en compte au niveau des fonctionnaires de la fonction publique. Or, la santé et l’éducation, il y a une différence de 53 points consacrés par leur statut particulier. Donc nous avons exigé que cela aussi soit payé et finalement on s’est entendus. Le gouvernement a accepté de payer, puisque c’est légal de payer cela. En gros, il y a eu quelques avancées », a-t-il fait savoir.

Sélectionné pour vous :  Réduction du nombre de passagers dans les tricycles : ce qu'en disent des citoyens de Conakry

Cependant signe et persiste le secrétaire général du SLECG, le blocage se trouve toujours au niveau du cas des enseignants contractuels.

« Nous sommes actuellement sur l’intégration des enseignants contractuels à la fonction publique. Nous nous avons dit que les contractuels qui ont fait preuve de capacités pédagogiques et académiques dans leurs pratiques de classe depuis 2018, nous estimons qu’il faut les engager sans concours. Donc a ce niveau, c’est le statut quo jusqu’à maintenant », indique Aboubacar Soumah.

A signaler que la prochaine rencontre entre les parties au compte de ces négociations tripartites, est prévue pour le jeudi prochain.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...