Sélectionné pour vous :  Conakry : une fillette de 20 mois retrouvée morte dans un sac, à Sonfonia rails 

Manifestation de soutien au CNRD: le gouverneur de Kankan demande pardon aux autorités judiciaires

Depuis maintenant plus de 72 heures, Kankan est au centre des débats, suite à la récente manifestation de soutien organisée par quelques jeunes en faveur du CNRD. Un acte qui sape la décision prise par le CNRD interdisant toutes les manifestations de rue.

Au lendemain de cette marche de soutien, le ministre de la Justice a annoncé des poursuites judiciaires contre les organisateurs.

Quelques heures après cette annonce dans la nuit du même mardi, quelques autorités locales notamment le gouverneur et le directeur préfectoral de la jeunesse ont demandé pardon au nom des jeunes mis en cause.

« Ce 13 août 2023, nous avons été réveillés par le mouvement des jeunes par rapport au goudronnage du pont Milo qui a donné une satisfaction à la jeunesse surtout ceux qui sont de l’autre côté du pont qui se voyaient couper des autres villes. Devant ce travail, ces jeunes n’ont pas pu résister et ils ont manifesté. Et, ça n’a même pas pris 30 minutes Donc nous présentons nos excuses à tous ceux qui ont été vexés par ce comportement. Ce n’était pas pour braver l’interdiction de l’État », a déclaré Lamine 1 Kaba, directeur préfectoral de la jeunesse.

De son côté, le gouverneur a plaidé auprès des autorités judiciaires afin de pardonner l’acte des jeunes pro CNRD.

La première autorité de Kankan a aussi pris des engagements dans le cadre du respect des lois de la République dans sa juridiction:

« Le problème, nous avons tous été surpris et quand on se rendait compte, la balle était déjà partie. Mais directement, les autorités ont pris des dispositions et les enfants qui l’ont fait, ils ont obtempéré aux convocations. Quand on a fini de parler avec eux, ils ont montré que c’est l’enthousiasme qui les a poussés et qu’ils regrettent amèrement. Ce que je peux leur dire, s’ils veulent aider le président ici à Kankan, c’est de se lever et faire l’assainissement en ville, faire le curage des caniveaux. Si vous faites ça, vous l’avez aidé. Je demande à l’autorité nationale d’accepter le pardon de mes enfants. Je sais ce que nous leur avons dit et je promets que cela ne se répétera plus ici à Kankan », a promis le colonel Moussa Condé.

Sélectionné pour vous :  Doumbouya à l’investiture d’Erdogan : l’ère d’Alpha Condé est-elle tournée par le président turc ?

Reste à savoir si ces excuses publiques des responsables de jeunesse de Kankan pourraient éteindre les poursuites judiciaires annoncées par le ministre de la Justice, Alphonse Charles Wright.

 

Kankan, Cheick Ahmed pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...