Sélectionné pour vous :  Nomination des chefs de quartiers et districts : Abdoul Sacko craint la montée du « populisme » et de la « démagogie » à la base

Guinée forestière : tenue d’un dialogue communautaire en prélude à l’élaboration d’une politique foncière nationale

À N’zérékoré, les acteurs impliqués dans la gestion du foncier en Guinée se retrouvent pour la tenue d’un dialogue communautaire. Dirigé par l’ONU Habitat, ce dialogue se tient en prélude à l’élaboration d’une politique foncière nationale pour une gouvernance foncière et environnementale responsables.

Ils sont administrateurs publics, ONG et acteurs de la société civile venus de Kissidougou et des 6 préfectures de la région administrative de N’zérékoré à participer à cette consultation régionale sur l’élaboration de la politique foncière nationale.

« La Guinée s’est engagée dans un processus de réforme foncière et ce processus de réforme foncière nécessite l’élaboration de certains documents stratégiques dont la politique foncière nationale. Aujourd’hui, nous sommes là dans la région naturelle de la Guinée forestière pour un dialogue national dont la Guinée forestière est une étape importante », précise Sâa Pascal Tenguiano, Expert en droits fonciers à l’ONU Habitat.

Un des facilitateurs de cet espace d’échanges, Sory Nansa Kéïta, lui aussi, réitère la nécessité d’une consultation communautaire en vue de l’élaboration de ce document cadre.

« L’élaboration d’une politique foncière nationale ne peut pas se faire dans les quatre murs. C’est pourquoi, il est obligatoire, nécessaire voir indispensable de venir consulter les populations à la base », dit-il.

Ces dialogues régionaux entamés par le gouvernement et ses partenaires devraient faire le diagnostic global de la gestion foncière en République de Guinée, à en croire Kémo Bamba est l’inspecteur régional de l’urbanisme et de l’habitat de N’zérékoré.

« La terre est devenue aujourd’hui, une denrée rare. Il y a tellement de pression avec la démographie. Donc, faire participer les populations, qu’elles donnent leurs points de vue, leur permettra de se reconnaître dans cette politique qui va être mise en place en République de Guinée », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  Près de 600 millions d’euros pour le retour à l’ordre constitutionnel : « La Guinée doit compter sur ses propres efforts (Dr Dansa Kourouma)

« Tant que l’environnement n’est pas sain, tant que le foncier n’est pas sécurisé, il n’y a pas d’agriculture durable. Donc, je suis venue pour ajouter mon grain de sel à l’élaboration de ce document qui doit être transmis à l’autorité supérieure », explique Fanta Condé, responsable d’une faîtière agricole de Kissidougou, participante à cette rencontre d’échanges de N’zérékoré.

 

N’zérékoré, Lanceï Naboun pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...