Sélectionné pour vous :  Siguiri: trois orpailleurs périssent dans l'éboulement d'une mine d'or artisanale, à BouréNafadji

Le ministre Morissanda Kouyaté cogne les politiques : « Ils sont pressés parce que ça fait deux ans ils n’ont pas volé »

Le ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et des Guinéens établis à l’étranger sort les gants contre les politiques qui réclament le retour rapide à l’ordre constitutionnel en Guinée. A l’occasion d’une rencontre qu’il a eu ce mardi, 31 octobre 2023 avec une délégation des Nations Unies, Dr Morissanda Kouyaté n’a pas été tendre envers ces acteurs.

Dans sa communication, le Chef de la diplomatie guinéenne a attiré l’attention de la délégation des Nations Unies sur les agissements de ces acteurs politiques qui, selon lui, « ont volé l’argent public pour créer des partis politiques ».

Pour le ministre des Affaires Étrangères, la situation précaire que vivent actuellement les Guinéens est causée par ces mêmes politiques qui ont « pillé » l’économie guinéenne lorsqu’ils étaient aux affaires.

« Ils veulent faire un blanchiment politique de la spoliation économique sur ce qu’ils ont bradé. C’est ce qui est la réalité. Ils veulent créer des partis politiques avec cet argent. Ils vont voir la communauté internationale pour dire que je suis homme politique, on m’a touché. La communauté internationale aussi ne regarde même pas la bauxite qui est partie de la Guinée. Elle dit simplement pourquoi vous avez touché ce monsieur. C’est un homme politique, on ne doit pas le toucher. Mais au Canada, aux États-Unis, combien d’hommes politiques sont en prison pour avoir pris 1000 dollars ? Donc j’aimerais attirer votre attention. Nous sommes en train de travailler. Mais il y en a qui sont pressés, parce que les prédateurs là ils sont prêts. Ça fait deux ans qu’ils n’ont pas volé, ils sont pressés et ils disent allons vite, il faut ramener l’autre constitution. Ça s’est passé. Avec une vision panafricaniste, nous voulons refonder la Guinée », a dit Dr Morissanda Kouyaté.

Sélectionné pour vous :  Adoption de la loi de création de nouvelles communes : "Le CNT n'est pas une assemblée nationale élue" (Dr Fodé Oussou)

Le ministre guinéen des affaires étrangères invite donc la communauté internationale à avoir un autre regard sur la Guinée, notamment sur les différentes réformes engagées par la transition depuis l’arrivée au pouvoir du CNRD.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...