Sélectionné pour vous :  Le nouvel homme fort du Niger prend la parole : "L’action du CNSP est motivée par la seule volonté de..."

L’avocat Jean Paul Kotembedouno en colère : « Les atteintes manifestes à la liberté de la presse sont contraires aux exigences de l’État de droit »

Les restrictions qu’observent depuis quelques mois certains médias guinéens à travers les brouillages, les retraits d’agréments, ne laissent pas indifférents les acteurs sociopolitiques et autres intellectuels guinéens. Jean Paul Kotembedouno, juriste, Docteur en droit public et avocat au Barreau de Guinée se dit « outré » par cette situation.

 

Pour ce juriste, les atteintes manifestes à la liberté de la presse sont contraires aux exigences de l’État de droit.

 

« D’abord parce qu’elles se font en violation absolument flagrante de nos propres lois, alors qu’en cas de violation de ces lois par des professionnels , elles prévoient des mécanismes de sanction et les voies de recours. Ensuite, parce que, sur le plan citoyen, elles cristallisent des frustrations et des colères légitimes dont nul dirigeant ne devrait avoir besoin a fortiori inopportunement. Combien de fois allons-nous le répéter, dans l’intérêt général de la Transition, pour être entendus ? Nul besoin de relever les conséquences économiques et sociales (chômage…) de telles mesures… Enfin, parce que cette tendance est absolument contraire à, et même aux antipodes de, l’esprit de la « TRANSITION DÉMOCRATIQUE » amorcée depuis et voulue par la loi fondamentale du 23 décembre 1990 (liberté d’expression et de la presse, pluralisme politique, pluralisme syndical,…) ».

 

Selon cet avocat, « l’État de droit, la République qui a une vocation démocratique ne repose pas seulement sur la consécration formelle de valeurs et de principes (telle que la liberté de la presse); il repose surtout sur leur respect et leur promotion dans le cadre des lois de la République. La durabilité souhaitée du nouvel ordre constitutionnel en établissement suppose une pédagogie préalable en termes de respect et de promotion des valeurs et principes issus de l’ordre constitutionnel en vigueur », a dit Jean Paul Kotembedouno.

Sélectionné pour vous :  Kankan : Un sexagénaire et un garçon de neuf ans périssent dans un incendie au quartier Kankancoura 

 

Sur sa page Facebook, le juriste invite les autorités militaires à agir afin de remettre les choses dans leur état initial avant qu’il ne soit trop tard.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Tel : (00224) 621280388

Laisser une réponse
Share to...