Sélectionné pour vous :  N'Zérékoré/Agro-tour: le ministre Nagnalen visite une unité agro-industrielle qui fait le conditionnement des produits de première nécessité

Célébration de l’an 65 de l’armée guinéenne : Fodé Baldé fait des propositions pour changer la donne

Si auparavant l’armée guinéenne était appréciée par les citoyens, de nos jours elle est décriée par de nombreuses personnalités dont certains estiment que l’armée guinéenne se retourne contre son peuple à chaque fois que l’occasion se présente. Les massacres du 28 septembre 2009 et les différentes manifestations politiques sont entre autres les évènements brandis. A quarante huit heures donc de la célébration du 65e anniversaire de l’armée guinéenne, nous avons tendu notre micro au responsable de la communication digitale du parti de Sidya Touré ( UFR).
Dans cet entretien, Fodé Baldé parle de quoi il devrait être question à l’occasion de cette fête : « Il s’agira pour les responsables d’évaluer la place de l’armée dans la démocratisation de la Guinée. C’est-à-dire passer en revue là où l’armée a empiété sur la marche démocratique et ce que cette armée doit faire maintenant pour gagner la confiance des Guinéens. Parce qu’encore une fois de plus, toutes les violences auxquelles nous avons assisté lors des différents régimes ont été des violences d’État. Donc il est temps de faire un bilan. Y a le grand banditisme qui est en train de prendre de l’ampleur à Conakry que fait l’armée par rapport à cela ? D’ailleurs, les manifestations qui sont réprimées aussi. Quand je parle de l’armée, je parle en même temps des forces de défense et de sécurité. Est-ce que nous avons une armée capable de maintenir l’ordre ? et comment les formations sont données ? Quelles sont les programmes qui sont enseignés dans ces écoles ? Voilà au tant de questions à se poser au lieu de venir faire du populisme. Je pense que les défis sont tellement énormes qu’on gagnerait à poser les vraies questions dont la principale selon moi serait la place de l’armée dans la démocratisation de la Guinée, cela pourrait être important », estime ce cadre de l’Union des forces républicaines (UFR).

Sélectionné pour vous :  Faranah : le Gouverneur de la région préside l'ouverture des classes pour les élèves de l'enseignement technique

Selon Fodé Baldé, cette fête intervient alors que l’insécurité regagne surface à cela s’ajoute la restriction des libertés des citoyens :

« Aujourd’hui, fort malheureusement, nous parlons de l’armée à un moment où l’armée même exerce le pouvoir politique et au même moment y a l’insécurité qui bat son plein, au même moment y a une volonté de ne pas aller à la démocratisation et au même moment on confisque les libertés. Alors que la constitution de l’armée est une expression de notre souveraineté. Y a beaucoup d’oppositions dans ce qui est fait, ce qui est dit, ce qui devait être fait et ce qui est en train d’être fait », a-t-il révélé.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...